Désolé, vous devez activer Javascript pour visiter ce site.

Ministère des Infrastructures, des Transports Terrestres et du Désenclavement

Le ministre des Infrastructures des Transports terrestres et du Désenclavement, Me El Hadji Omar Youm a effectué le 18 juillet 2020, une visite des travaux du pont de Marsassoum, situé dans la région de Sédhiou. D’après les explications de M. Cheikh Fall, le chef du projet, «les  travaux du pont de Marsassoum ont démarré en janvier 2019». Avec un délai d’exécution prévu sur 34 mois, Me Youm a jugé l’état d’avancement des travaux, qui est de 45%, satisfaisant. Le chef de projet lui a expliqué que «le chantier a démarré par la rive droite, donc à Diéba. De ce côté-là, les terrassements sur la partie route-digue ont été exécutés à hauteur de 90%, la couche de fondation à hauteur de 80% et les canaux réalisés à 100 %. De même, les travaux de fondations profondes ont atteint 20% de niveau d’exécution. Il s’agit des pieux coulés dans le fleuve et qui doivent supporter le tablier du pont. Lors de la visite du ministre, neuf pieux sur les 39 prévus avaient été déjà coulés» a laissé entendre M. Fall.

Le ministre en charge des transports a déclaré que «le Pont de Marsassoum s’inscrit dans le cadre du projet des 18 ponts et autoponts en cours de réalisation à Dakar, Saint Louis, Tamba. Sa construction est la concrétisation d’une vielle doléance. Une fois livré, il constituera sans nul doute un trait d’union dans le processus de désenclavement de la région naturelle de Casamance via les boucles du Boudier et des Kalounayes. Les travaux sont exécutés par l’entreprise française Matière S.A qui a déjà livré, en des délais record, des autoponts de la Cité Keur Gorgui et de Saint Lazare sur la VDN».

Le ministre a rappelé qu’achevé, le pont de Marsasoum s’étendra sur un lien linéaire de 484 mètres pour 5,5 km de routes de raccordement revêtues. Il a une composante éclairage public et assainissement à travers la réalisation de caniveaux en béton dans les agglomérations de Diéba et de Marsassoum. Le coût du projet est de 20 milliards de F Cfa».